Quoi de neuf en allergologie pédiatrique ?

0

L’année 2017 a été marquée par plusieurs avancées concernant le diagnostic et la gestion de l’asthme et des allergies, en particulier les allergies alimentaires (AA), surtout les formes sévères. Les acquisitions nouvelles concernent l’épidémiologie, les mécanismes physiopathologiques, les signes et syndromes cliniques nouveaux, le diagnostic et les orientations thérapeutiques actuelles.Augmentation de la fréquence des anaphylaxies alimentairesLes estimations de la prévalence de l’AA sont surtout basées sur deux types d’enquêtes, téléphoniques et transversales. La fréquence de l’AA se situe autour de 3 % dans la population générale, mais ce pourcentage sous-estime probablement la réalité.En Australie, la prévalence de l’AA est supérieure à celle des États-Unis ou du Royaume-Uni, estimée à environ 3 % chez les enfants de 1-2 ans [1]. Fait préoccupant, l’incidence de l’anaphylaxie a augmenté plus vite chez l’enfant que dans les autres [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Allergologue,
Pneumologue, Pédiatre, TOULOUSE.

Laisser un commentaire