Déviation de la cloison nasale : quand doit-on opérer ?

0

La chirurgie septale de l’enfant est une chirurgie sujette à discussion. Historiquement, on avait la crainte d’endommager des zones de croissance faciale, qui peuvent entraîner des malformations secondaires. Les difficultés anatomiques viennent s’y ajouter, puisque la chirurgie s’effectue dans des fosses nasales étroites. En conséquence, il est parfois à craindre que le résultat attendu soit insuffisant ou délabrant.

Cette chirurgie reste cependant nécessaire dans la mesure où il a été montré que les déviations septales ont tendance à s’aggraver au fil du temps, avec des répercussions possibles sur l’architecture nasale [1]. S’y ajoutent les conséquences de l’obstruction nasale chronique sur les voies respiratoires inférieures, les pathologies otologiques et la pneumatisation de la face [1]. Bien que la plupart des travaux scientifiques s’accordent à dire que la septoplastie chez l’enfant ne trouble pas la croissance faciale [2-4], les questions du “quand opérer et pourquoi opérer ?” sont légitimes.

Notion sur la croissance faciale

La base du crâne joue un rôle fondamental dans la croissance de la face. Cette dernière se base sur :

  • L’ossification enchondrale est répartie sur trois périodes de croissance importantes :
    • la période prépubertaire (6-10 ans) concerne toutes les régions, notamment septales antérieure et supramaxillaire ;
    • la période pubertaire (11-16 ans) concerne surtout le septum antérieur et la région septo-ethmoïdale ;
    • la période adulte (18-35 ans) concerne le septum antérieur.

La bonne connaissance des ces événements nous guide vers le moment opportun de la chirurgie en préservant le développement.

  • L’ossification de membrane : le périchondre joue un rôle fondamental dans l’accroissement en épaisseur, le modelage des pièces osseuses et cartilagineuses [2, 5]. Respecter le fourreau mucopérichondral est donc l’une des bases de cette chirurgie.

La croissance normale de la cloison se fait dans un sens postéro-antérieur. Il dépend de phénomènes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’ORL pédiatrique, CHU de la Timone, Université d’Aix‑Marseille, MARSEILLE.

Laisser un commentaire