Revues générales

Revues générales
0

Une polyurie se définit par une diurèse supérieure à 2 L/m2/jour soit environ 100 à 110 mL/kg/jour chez l’enfant de moins de 2 ans et 40 à 50 mL/kg/jour chez l’enfant de plus de 2 ans. L’objectif de l’approche diagnostique est de différencier une polydipsie secondaire, adaptée à la polyurie dont les causes et le retentissement sont potentiellement graves pour l’enfant, d’une polydipsie primaire ou potomanie, responsable de la polyurie.
Le diabète sucré est la cause la plus connue et la plus fréquente de syndrome polyuropolydipsique (SPUPD) et doit être éliminé en urgence. Le test dit “de restriction hydrique” est performant pour différencier la polydipsie primaire du diabète insipide. Une concentration urinaire au-delà de 750-800 mOsm/L en fin de test est en faveur d’un mécanisme de concentration urinaire intact et donc d’une polydipsie primaire.

Revues générales
0

La pathologie lithiasique biliaire, bien que relativement rare chez l’enfant, est probablement sous-diagnostiquée car des lithiases vésiculaires sont souvent découvertes fortuitement, en général lors d’une échographie. Cette découverte peut se faire en période néonatale et constitue une forme particulière, souvent bénigne.
Les patients peuvent être pauci- voire asymptomatiques, mais sont à risque de complications potentiellement sévères en lien avec une migration lithiasique, telles que des cholécystites, angiocholites ou pancréatites aiguës. Un bilan étiologique doit être réalisé, notamment à la recherche d’une maladie hémolytique ou d’une hépatopathie sous-jacente. Le traitement est généralement l’abstention thérapeutique, sauf en cas de complications et dans certains cas particuliers, où un traitement médical et/ou chirurgical (cholécystectomie) peut être proposé.

Revues générales
0

La consultation en urgence pour motif dentaire n’est, de prime abord, pas évidente pour le pédiatre. Il convient de distinguer la nature traumatique, infectieuse ou douloureuse de cette consultation, afin d’adapter la prise en charge et d’orienter au mieux vers le chirurgien-dentiste.
Les conduites à tenir, prescriptions et pronostics sont décrits pour les différents types d’urgences dentaires que le pédiatre sera à même de recevoir. Dans de nombreuses situations, notamment traumatiques, la mise en œuvre de gestes d’urgence appropriés est déterminante pour le maintien de l’intégrité de la dent et sa conservation.

Revues générales
0

Époque propice aux doutes métaphysiques et aux questionnements existentiels, l’adolescence est particulièrement perméable aux idéologies les plus extrêmes. Le végétalisme joue ainsi habilement sur la culpabilité tardive mais vive du “plus grand prédateur de la planète”, pour le pousser à adopter un régime alimentaire très restrictif. Il s’agit au fond moins de nourriture que d’hygiène morale, la purification de soi passant par le refus de tout “sacrifice” sanglant.
Le véganisme se présente comme un progrès décisif de la civilisation alors qu’il constitue en réalité une régression inquiétante. Comme toute croyance millénariste, il cherche à s’imposer de gré ou de force, personne ne devant ignorer la révélation d’un monde meilleur, pacifié. Ce virage brutal, que des repentis zélés demandent à l’humanité de prendre, est censé la guérir de ses pulsions sauvages, mais le traitement de choc proposé n’est-il pas pire que le mal ? En jetant l’opprobre sur le plaisir innocent de manger, le véganisme nuit en tout cas dangereusement à la santé physique et mentale.

Revues générales
0

L’échographie cardiaque est un examen non invasif, non douloureux, non irradiant et d’une grande précision pour évaluer la morphologie et la fonction du cœur. Aussi, la tentation de sa prescription chez un enfant n’ayant pas de pathologie cardiaque connue est forte devant tout signe qui pourrait faire craindre une cardiopathie. Pourtant, l’interrogatoire et l’examen clinique soigneux permettent bien souvent d’écarter une pathologie cardiaque devant des situations fréquentes telles qu’un souffle cardiaque, une douleur thoracique, des palpitations, un malaise ou une syncope.
Nous détaillerons, pour l’ensemble des situations cliniques qui font suspecter une atteinte cardiologique, les éléments qui justifient ou au contraire qui écartent la nécessité d’une échographie cardiaque.

Revues générales
0

Le retard de croissance staturo-pondéral est fréquemment observé au cours de la maladie rénale chronique (MRC) de l’enfant, avec ou sans insuffisance rénale chronique. Les mécanismes et les étiologies responsables de ce retard de croissance sont multiples. Les anomalies hydro­électrolytiques (hypovolémie, hyponatrémie), l’acidose métabolique, le déséquilibre phosphocalcique, tous secondaires à la MRC, sont des facteurs responsables. Les toxines urémiques et les perturbations de l’axe somatotrope présentes dans l’insuffisance rénale chronique expliquent également ce retard de croissance.
Détecter une MRC devant le retard staturo-pondéral reste un challenge pour tout médecin (pédiatre ou généraliste), via une panoplie d’examens biologiques et radiologiques de première ligne. Ainsi, le traitement spécifique sera rapidement instauré par le médecin spécialiste et adapté en fonction de l’étiologie de la MRC. Le but ultime est d’obtenir une taille adulte normale.

Revues générales
0

Parmi les méthylxanthines, le citrate de caféine reste en 2021 la molécule de choix pour réduire la fréquence des apnées centrales des prématurés, leur besoin en assistance ventilatoire invasive et la survenue de bronchodysplasie. Il bénéficie d’une demi-vie plus longue, d’une plage théra­peutique plus large, d’un rapport coût/efficacité favorable et d’une absence de nécessité de suivi des taux thérapeutiques comparé à d’autres méthylxanthines.
Cependant, la posologie optimale de caféine, son moment d’administration (précocement dans les 2 premiers jours de vie) et son bénéfice sur l’incidence des apnées après 34 semaines corrigées ou, à plus long terme, sur la morbidité respiratoire et le développement neurocognitif restent débattus. L’actualisation des données sur son métabolisme est un enjeu qui permettra de cibler la population de prématurés éligible à un traitement précoce et conclure définitivement sur ses bénéfices.

Revues générales
0

Si la cigarette semble être en déclin depuis quelques années, d’autres formes de tabagisme apparaissent plus fréquentes chez les jeunes, comme la chicha ou la cigarette électronique. Relativement peu étudiées jusqu’à présent, ces pratiques suscitent un intérêt compte tenu des conséquences potentielles qu’elles auraient, particulièrement sur une population vulnérable comme les jeunes. De même le cannabis, en raison de la modification importante de sa composition, présente une dangerosité plus élevée qu’auparavant.
La connaissance des données actuelles concernant ces produits permet de sensibiliser au mieux les jeunes ayant souvent des croyances erronées au sujet de ces substances et pratiques.

Revues générales
0

Les arthralgies chez l’enfant sont un symptôme pouvant se retrouver dans de nombreuses pathologies. Un interrogatoire minutieux permet d’orienter le diagnostic, avec notamment la recherche de signes cliniques généraux associés (fièvre, asthénie, perte de poids) ou encore l’horaire inflammatoire ou mécanique des arthralgies. L’examen clinique analyse la mobilité. Il recherche une douleur à la palpation, une déformation ou la présence d’un gonflement articulaire pouvant faire évoquer un épanchement intra-articulaire. Les examens d’imagerie ou biologiques sont à réaliser en fonction des éléments recueillis. Les diagnostics urgents à éliminer en priorité sont l’infection et les néoplasies.

Revues générales
0

Plusieurs kits de PCR en temps réel réalisés à partir des selles des patients ont été récemment mis sur le marché, permettant de diagnostiquer l’infection par H. pylori et de détecter sa résistance à la clarithromycine d’une manière non invasive. Certains de ces kits ont d’excellentes performances.
Cette innovation va révolutionner le diagnostic des infections à H. pylori, particulièrement chez l’enfant, en permettant un traitement adapté à la résistance de la bactérie sans avoir recours à une technique invasive. La PCR à partir des selles sera particulièrement contributive quand l’endoscopie ne sera pas indiquée ou que les biopsies gastriques n’auront pas été réalisées spécifiquement pour l’envoi à un laboratoire spécialisé capable d’effectuer une culture et un antibiogramme et/ou une PCR.

1 2 3 22