0

Les voix

Naomi Mussenga était une jeune femme, âgée de 22 ans, mère d’une petite fille. L’expression de la voix de ses…

Revues générales
0

Récemment, nous avons vu émerger une nouvelle thérapie pour l’amblyopie : la thérapie binoculaire sur support informatique. Les avantages théoriques sont plutôt attractifs : plus de lutte acharnée pour le port d’un cache “traumatisant” pour l’enfant, amélioration de la vision binoculaire et de la stéréopsie, amélioration de l’acuité visuelle. Cependant, un certain nombre d’études ont été réalisées et il en ressort que l’augmentation de l’acuité visuelle n’est pas cliniquement significative ou en tout cas pas supérieure à celle obtenue avec l’occlusion. La stéréoacuité n’est pas améliorée de façon significative. La compliance est loin d’être aussi bonne que celle escomptée. Enfin, un certain nombre de pédiatres mettent en garde contre le risque d’addiction au jeu, nouveau fléau de notre ère civilisée. En outre, l’effet à long terme n’a jamais été étudié. Ainsi les connaissances sur cette nouvelle méthode nous semblent encore trop fragiles pour pouvoir prescrire ce genre de thérapie au détriment des autres qui, elles, ont fait leurs preuves.

Revues générales
0

L’accouchement et la période post-natale précoce sont des événements déterminants dans l’installation du microbiote intestinal de l’enfant et donc de ses défenses immunitaires. Des altérations précoces de ce microbiote sont incriminées dans l’obésité de l’enfant, la survenue d’un diabète de type 1, de maladies inflammatoires, de désordres neuropsychologiques et de manifestations ou maladies allergiques.
L’accouchement par césarienne altère la qualité de ce microbiote par comparaison avec celui des enfants nés par voie vaginale (diminution des Bifidobacterium stimulateurs du système immunitaire). Ces anomalies sont transitoires et disparaissent à partir du 3e mois de vie, d’autant plus rapidement que l’enfant est allaité au sein.
Enfin, l’environnement familial (existence d’une fratrie, contact avec des animaux à fourrure…) peut s’avérer un élément stimulant pour l’établissement d’un système immunitaire équilibré alors que l’exposition aux antibiotiques (y compris en prénatal) a une action délétère sur ce système.

Revues générales
0

Le CFA 2018 (17-20 avril) a permis d’aborder de nombreux sujets concernant les allergies alimentaires (AA), de plus en plus fréquentes, ainsi que les AA sévères (anaphylaxies alimentaires) dont l’incidence est en augmentation depuis une dizaine d’années, dans les pays développés, et comme cela a été démontré récemment en France.
La sélection de cette revue comporte :
– les allergies multiples et leurs risques de réactions aiguës graves ;
– les nouvelles études épidémiologiques françaises sur l’anaphylaxie en réanimation pédiatrique ;
– les allergies à l’arachide et à la noix de cajou ;
– plusieurs allergènes émergents comme les insectes consommés, le fenugrec, le galanga, la tétragone ;
– l’induction de tolérance à la pomme ;
– les probiotiques et leur utilité en prévention de l’allergie ou comme traitement curatif ;
– l’allergie aux viandes rouges et les sensibilisations au carbohydrate galactose-α-1,3-galactose
(alpha-Gal).
D’autres sujets auraient pu être abordés, en particulier les allergies à de nombreux compléments alimentaires comme les compléments protéinés ou la spiruline, ainsi que quelques nouveautés sur l’immunothérapie alimentaire, ses techniques et ses voies. Nous y reviendrons.

1 2 3 59