Traitement du pied bot varus équin : de moins en moins chirurgical

2

Les traitements du pied bot varus équin (PBVE) se sont modifiés durant ces vingt dernières années. Ceci a eu pour effet essentiel de faire diminuer la proportion de pieds bots opérés de manière très importante, ce qui est une amélioration tant sur la lourdeur du traitement que sur la qualité des résultats. Quel que soit le traitement, le but fixé est d’obtenir un pied plantigrade fonctionnel, indolore et vieillissant bien.

Qu’est-ce qu’un pied bot varus équin ?

Il s’agit d’une malformation néonatale du pied (1 à 4 pour 1 000 naissances) qui associe des anomalies musculaires, ligamentaires, et osseuses, aboutissant à une déformation dans les trois plans de l’espace [1] :

  • l’équin : absence de flexion dorsale de cheville ;
  • le varus : l’arrière pied (calcanéus) est dévié en dedans ;
  • l’adduction : l’avant pied est en dedans par rapport à l’arrière pied ;
  • la supination : la plante du pied a tendance à regarder vers le haut (fig. 1).

Ces défauts sont pérennisés par la présence de nœuds fibreux et de rétractions musculo-tendineuses (triceps sural et muscle tibial postérieur). S’y associent de vraies déformations osseuses qui peuvent néanmoins se corriger par la mise[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Orthopédie et de Chirurgie réparatrice de l’enfant, Hôpital d’Enfants Armand-Trousseau, PARIS.