L’adolescent non observant : 
peut-on lutter contre la normalité ? L’exemple de l’asthme de l’adolescent

0

L’observance thérapeutique, définie comme le degré de concordance entre le comportement d’un individu (en termes de prise médicamenteuse, suivi de régime ou changement de style de vie) et la prescription médicale, est particulièrement problématique à l’adolescence. L’adolescence est en effet la période de la vie où l’observance est la plus faible, souvent considérée comme “anormalement” faible.

L’objectif de cet article est de proposer l’idée que cette faible observance est au contraire “normale”, notamment à la lumière des connaissances actuelles en neurosciences, même si elle n’est pas souhaitable. L’approche choisie est de partir de l’exemple de l’observance de la maladie chronique la plus fréquente à l’adolescence, l’asthme.

Une question de vie ou de mort

Le risque le plus redouté chez l’adolescent asthmatique est l’asthme aigu grave, conduisant au décès. Si les adolescents ont des taux d’hospitalisation plus faibles comparés à ceux des enfants plus jeunes, la tranche d’âge 10-19 ans est plus exposée à des exacerbations fatales [1]. Une enquête sur les décès par asthme conduite au Royaume-Uni sur l’année 2012 a identifié 18 décès d’adolescents âgés de 10 à 19 ans, versus 10 décès chez les moins de 10 ans [2]. Parmi les 18 adolescents, 13 (72 %) sont décédés avant d’avoir pu atteindre une structure hospitalière. Le principal facteur de risque évitable retrouvé correspondait à l’absence d’observance des traitements anti­asthmatiques prescrits chez 13 (72 %) des 18 adolescents décédés.

Deux autres études plus anciennes menées aux États-Unis et en Australie pointaient déjà l’absence de prescription de traitement de fond adéquat et le manque d’observance comme facteurs de risque principaux de décès chez l’adolescent [1]. En effet, l’observance des traitements de fond de l’asthme, en premier lieu des corticoïdes inhalés, est un facteur protecteur réduisant le risque d’exacerbation[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Pneumologie pédiatrique, Hôpital Necker-Enfants Malades, PARIS.

Laisser un commentaire