E-cigarette : pourquoi ne faut-il pas la banaliser ?

0

Fumer tue. Le tabac est responsable du décès de la moitié de ses consommateurs réguliers, soit plus de 80 000 décès par an en France. L’équivalent d’un Airbus par jour. Sur les 12 millions de fumeurs en France, 2 millions ont essayé d’arrêter dont un quart en passant à la cigarette électronique (ou e-cigarette ou vape). Si la vape permet de réduire les risques du fumeur, il est légitime de l’y encourager. Mais, dans le même temps, la forte progression de l’utilisation des cigarettes électroniques par les jeunes pose de nombreuses questions et notamment celle de la porte d’entrée dans le tabagisme. Alors, la cigarette électronique est-elle un outil de sevrage ou un mode d’entrée dans le tabagisme ?

Quelle est la consommation des jeunes en e-cigarettes ?

En France en 2017, la cigarette électronique a été expérimentée par un jeune de 17 ans sur deux, soit un niveau proche de celui de 2014 (respectivement 52,4 et 53,3 %) [1]. L’usage de la cigarette électro­nique demeure occasionnel : 34,9 % des expérimentateurs se sont contentés d’essayer, notamment les filles
(40,3[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Pneumo-pédiatre tabacologue, PARIS.