Les explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) sont-elles indispensables dans la prise en charge de l’asthme de l’enfant ?

1

Nous excluons du présent exposé le nourrisson dont l’exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) est possible mais pas de pratique routinière. Nous verrons successivement les index utiles et accessibles en routine chez l’enfant asthmatique, puis la place de l’EFR lors des différentes étapes de la prise en charge d’un enfant asthmatique.

Quelles EFR ?

On regroupe les différents types d’explo-ration respiratoire en fonction des indices mesurés.

  • La spirométrie lente mesure les volumes pulmonaires : intérêt dans l’asthme pour suivre la croissance pulmonaire et appréciation du rapport des volumes entre eux (VEMS/CVL, VR/CPT).

– Indices mesurés : capacité pulmonaire totale (CPT), capacité vitale (CV), capacité résiduelle fonctionnelle (CRF), volume résiduel (VR), volumes de réserve inspiratoire et expiratoire (VRI et VRE), rapports CRF/CPT et VR/CPT.

– Âge minimal : à tout âge pour la CRF, dès que la coopération est suffisante (6/7 ans) pour les autres volumes.

– Anomalies typiques dans l’asthme : distension pulmonaire = augmentation de la CRF par obstruction bronchique avec, le plus souvent, augmentation du volume résiduel et du VR/CPT.

  • La spirométrie forcée mesure le calibre bronchique des voies aériennes centrales (proximales) et distales : intérêt dans l’asthme pour apprécier le degré d’obstruction basale et les modifications entre mesure de base et mesure après intervention (bronchodilatation, bronchoconstriction).

– Indices mesurés : capacité vitale forcée (CVF), volume expiré maximal en 1 s (VEMS), débit expiratoire de pointe (DEP), débits instantanés à bas volumes pulmonaires (DE25 %-75 %…).

– Âge minimal : à tout âge en théorie, échecs plus fréquents chez le jeune enfant de 2 à 6 ans (dit d’âge préscolaire).

– Anomalies typiques dans l’asthme : diminution du VEMS/CVF = syndrome obstructif. Attention : le VEMS peut rester dans les limites de la normale en pédiatrie même en cas d’obstruction centrale ! Aspect concave de la courbe expiratoire dans sa partie distale = obstruction bronchique distale. Augmentation significative des valeurs après bronchodilatateur = réversibilité.

  • La résistance[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Unité Fonctionnelle d’Exploration Fonctionnelle Respiratoire et Centre du Sommeil, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Un commentaire

Laisser un commentaire