Maturation cérébrale et esquisse des changements attentionnels et sociaux lors de la préadolescence

0

Qu’y a-t-il entre l’enfance et l’adolescence ?

La préadolescence est une période qui, grossièrement, se situe entre l’enfance et l’adolescence. Ses “frontières” sont mal définies et les chercheurs du développement ne sont pas réellement d’accord sur celles-ci. Si nous acceptons que la préadolescence est définie non pas comme une période de transition entre l’enfance et l’adolescence, mais plutôt comme une étape de développement qui signe la survenue de grands changements hormonaux et cérébraux avec de réelles répercussions sur le comportement, alors nous pouvons situer son début aux alentours de l’âge de 9 ans et sa fin vers 13 ans. Les études scientifiques qui se sont penchées sur les changements cérébraux, cognitifs et comportementaux liés à la préadolescence ne sont pas nombreuses, une préférence pour l’enfance et l’adolescence étant marquée. De ce fait, nous connaissons peu de choses et ceci s’explique surtout par la conception linéaire du développement de l’individu.

Pourtant, c’est à la préadolescence que sont notés les premiers comportements alternant approche et évitement vis-à-vis des parents, le plaisir de découvertes loin de la famille, de nouvelles manières de pensée et de nouvelles expériences émotionnelles. Comment une telle profusion de changements peut s’inscrire dans une continuité linéaire entre l’enfance, période de développement mental, des premiers contacts sociaux et de compréhension de soi, et l’adolescence où le détachement vis-à-vis de la famille s’affirme, l’identité et la personnalité se renforcent, et l’individu est à la recherche de groupes l’intégration auxquelles forgera son identité ? Des études en neuro-imagerie de la fin des années 1990 ont montré que le développement cérébral n’est point linéaire, et ceci est confirmé par des études très récentes. Le développement cérébral s’accélère au début de la préadolescence signalant la survenu de changements massifs. Il n’est pas surprenant que les changements cognitifs et comportementaux suivent une trajectoire similaire.

Les réseaux de l’attention et leur[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université de Lyon 2, Département de Psychologie Cognitive, Sciences Cognitives & Neuropsychologie, Laboratoire d’Étude des Mécanismes Cognitifs (EA 3 082), BRON.