Peut-on établir un certificat avec une ITT en pédiatrie ?

0

La réponse à cette question est sans ambiguïté : non seulement le pédiatre peut établir ce certificat, mais il doit le faire si une victime, son représentant légal ou l’autorité judiciaire le lui demande. En effet, tout médecin, indifféremment de sa spécialité ou de son mode d’exercice, qu’il soit médecin traitant de la victime ou non, ne peut refuser d’établir un certificat médical initial attestant des lésions constatées et précisant la durée de l’incapacité totale de travail (ITT) qui en résulte. La notion d’ITT désignant la durée pendant laquelle une victime éprouve une gêne notable dans les actes de la vie courante, elle est parfaitement applicable aux enfants victimes d’atteintes physiques et psychologiques.

La production d’un certificat médical mentionnant l’ITT d’une victime d’atteintes à son intégrité est indispensable pour défendre en justice ses intérêts et permettre des poursuites contre l’auteur des faits. À ce titre, l’article 76 du code de déontologie médicale codifié à l’article R. 4127-76 du Code de la santé publique prévoit en son premier alinéa que “l’exercice de la médecine comporte normalement l’établissement par le médecin, conformément aux constatations médicales qu’il est en mesure de faire, des certificats, attestations et documents dont la production est prescrite par les textes législatifs et réglementaires” [1, 2].

Modalités de saisine du médecin

En pédiatrie, ce certificat est le plus souvent demandé par les représentants légaux d’un mineur qui a subi des violences volontaires ou des blessures involontaires. Il peut être également demandé par le mineur lui-même mais celui-ci doit être accompagné de son représentant légal ou de toute autre personne chargée de le représenter, en particulier[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Coordinateur des médiateurs médicaux de l’APHP. Médecin conseil de la Direction des affaires juridiques de l’APHP. Médecin expert auprès de la CCI, PARIS.

Magistrat judiciaire en détachement, Directrice déléguée à la direction des Affaires juridiques de l’AP-HP.

Laisser un commentaire