Traumatismes dentaires : ce qu’il faut faire et ne pas faire au cabinet médical en urgence

0

La cour d’école, la maison, les espaces sportifs sont autant de lieux où les enfants peuvent chuter, se cogner. 25 % des enfants scolarisés sont victimes de traumatismes dentaires [1], et la prévalence s’élève à 30 % avant l’âge de 5 ans. Ainsi n’est-il pas anodin de parler des traumatismes dentaires dans une revue destinée aux pédiatres, praticiens généralement consultés en première intention, en particulier lors des chocs sur les dents de lait.

Avant examen clinique, les données du patient seront recueillies avec les informations sur son état de santé général, ses allergies et les circonstances de l’accident. En cas de polytraumatisme et si l’examen neurologique est anormal, il sera redirigé en milieu spécialisé.

À l’examen de la face, il peut y avoir des lacérations ou des coupures. Il convient d’éliminer les souillures, par pulvérisation d’eau minérale par exemple, et de désinfecter les zones muqueuses (lèvres rouges) avec une compresse exprimée de bain de bouche sans alcool (Paroex, Eludril pro), et ce avant de recoudre (sutures sous anesthésie locale, fil 5/0 ou 6/0 Ethilon), d’appliquer des Steri-Strip ou des colles biologiques. Une fois la cicatrisation obtenue, l’application de crème cicatrisante type Cicalfate (Avène) et de l’écran total tous les jours sur les zones concernées pendant 1 an, même par temps nuageux, est conseillée. Il sera recommandé de masser les brides cicatricielles.

La palpation des rebords osseux permet de déceler d’éventuelles fractures de la face. Nous regardons les os propres du nez. Enfin, une ouverture buccale limitée ou une gêne laisse suspecter une fracture ou fêlure du condyle, nécessitant une radiographie de cette zone.

L’urgence maxillofaciale constitue la priorité avant l’orientation vers le dentiste traitant. Néanmoins les gestes de premières intentions peuvent être réalisés après observation endobuccale. À l’examen endobuccal, on peut observer des traumatismes des tissus mous. Fréquemment, chez les enfants en denture temporaire présentant une insertion basse et un frein labial supérieur court, ce dernier se déchire, entraînant un saignement important et spectaculaire pour les parents. Il convient de les rassurer et une compresse d’eau froide peut être appliquée pour arrêter le saignement. Certaines lacérations à d’autres endroits de la bouche nécessitent des points de suture. Il convient d’inspecter les tissus mous pour enlever les souillures ou morceaux de dents qui seraient[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Responable du département d’odontologie pédiatrique,
Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale de l’enfant
et de l’adolescent,
CHU Robert Debré, PARIS.

Laisser un commentaire