A Florence…

0

Quelques jours après les meurtres de jeunes militaires sauvagement “abattus », j’apprends l’horrible nouvelle du massacre d’enfants juifs dans une école de Toulouse. Elles impriment en moi la révolte douloureusement indignée  que m’inspire la contemplation des fresques murales du “massacre des innocents”.

“Ceux qui ne pouvaient ni se cacher, ni se taire, à l’âge où l’on n’a pas appris à craindre”.

L’historicité de l’événement a pu être mise en doute… Sa vérité s’inscrit, hélas, dans la perpétuité des agressions aveugles dont sont victimes, chaque jour, tous les enfants du monde… sous le regard des mères d’assassins[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Robert Debré, PARIS.

Laisser un commentaire