Auteur Alves A.

Chirurgie Orthopédique et Traumatologie de l’Enfant, Hôpital Armand Trousseau, Cabinet Médical Oudinot, Clinique Oudinot – Fondation Saint Jean de Dieu, Clinique Maussins-Nollet, PARIS.

Revues générales
0

Les traumatismes de cheville sont un motif de consultation fréquent. Le plus souvent, il s’agit d’entorses bénignes. D’autres lésions peuvent cependant être rencontrées (entorse grave de cheville, décollement épiphysaire de l’extrémité inférieure de la fibula, fracture de l’extrémité distale du tibia ou lésion du dôme du talus). Toute la difficulté est de repérer l’entorse grave, beaucoup moins fréquente, qui va nécessiter une immobilisation plâtrée rigoureuse. La récidive d’entorse doit faire rechercher une coalition du tarse.
Le traitement repose sur l’immobilisation non stricte en cas d’entorse bénigne et sur l’immobilisation par botte en cas d’entorse grave ou de décollement épiphysaire de la fibula distale. Une rééducation proprioceptive est souhaitable afin d’éviter les récidives.