Auteur Moulin P.

Praticien Hospitalier, CHG MONTAUBAN.

Tribune
2

La pédiatrie se meurt, notre chère spécialité est à l’agonie, en témoignent les récents cris d’alarmes des soignants diffusés ces dernières semaines dans les médias régionaux ou nationaux. Pourquoi cette affluence subite de manifestations des professionnels de santé ? Lorsque l’on est soignant, que l’on s’occupe de malades qui souffrent au quotidien, la décence impose un devoir de réserve sur nos propres souffrances ou difficultés en regard de celles de nos patients : on tient envers et contre tout. Mais, lorsque les difficultés sont telles que les malades eux-mêmes, en particulier les enfants, en payent les conséquences, l’indécence change de camp et on s’insurge alors de ne pas pouvoir faire notre travail ne serait-ce que correctement.