Chronique d’une mort annoncée

2

La pédiatrie se meurt, notre chère spécialité est à l’agonie, en témoignent les récents cris d’alarmes des soignants diffusés ces dernières semaines dans les médias régionaux ou nationaux. Pourquoi cette affluence subite de manifestations des professionnels de santé ? Lorsque l’on est soignant, que l’on s’occupe de malades qui souffrent au quotidien, la décence impose un devoir de réserve sur nos propres souffrances ou difficultés en regard de celles de nos patients : on tient envers et contre tout. Mais, lorsque les difficultés sont telles que les malades eux-mêmes, en particulier les enfants, en payent les conséquences, l’indécence change de camp et on s’insurge alors de ne pas pouvoir faire notre travail ne serait-ce que correctement.Où en est notre spécialité ?L’internat de pédiatrie, actuellement de 10 semestres, attire de moins en moins : spécialité difficile, beaucoup de gardes, d’astreintes, de stress, de travail de nuit, sp[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Praticien Hospitalier, CHG MONTAUBAN.

2 commentaires

  1. Il faut aussi que les pédiatres se bougent.
    Avant ma retraite ,pendant 5 ans j’ai accueilli des internes en MG dans mon cabinet de pediatre lors de leur stage femme/enfant.
    Je pense en avoir fait des MG de bon niveau pédiatrique.
    Mais je n’ai jamais pu décider aucun de mes collègues à en faire autant.
    Alors qui respecte les enfants ?

  2. Tout à fait d’accord avec l’auteur de cette chronique . 6 mois de passage dans un service de pédiatrie avec des gardes est la formation minimum pour un généraliste pour pouvoir suivre les enfants et reconnaître les urgences vitales. Quant au manque d’attractivité de la pédiatrie elle est consubstantielle à la formation médicale . Pour apprendre le métier de médecin il faut beaucoup travailler , faire beaucoup de gardes…… et pour que le métier soit intéressant et faire une médecine de qualité, il faut pouvoir suivre ses malades 35 heures ne suffisent pas !!!

Laisser un commentaire