Bronchiolite oblitérante : une complication rare à savoir rechercher

0

Contexte général : les lésions bronchiolaires

On définit les bronchiolites ou “maladies bronchiolaires” selon une classification anatomique [1]. Elles sont réparties en maladies bronchiolaires primitives et en maladies interstitielles avec atteinte bronchiolaire prééminente. La bronchiolite oblitérante (BO), ou bronchiolite constrictive, fait partie des maladies bronchiolaires primitives. Il s’agit d’une atteinte inflammatoire transmurale et circonférentielle de la bronchiole, dont elle réduit la lumière, épargnant les voies aériennes très distales, intra-acinaires, et la région alvéolaire [2].

Les bronchioles constituent une transition entre les voies aériennes centrales cartilagineuses et les voies aériennes intra-acinaires participant aux échanges gazeux. Les BO affectent les voies bronchiolaires extra-acinaires. Les bronchioles interviennent peu dans la résistance au flux aérien. Une atteinte localisée de BO n’entraîne pas de modification de mécanique ventilatoire. A l’inverse, une atteinte étendue des bronchioles extra-acinaires entraîne une augmentation de résistance au flux aérien et l’apparition d’un trouble ventilatoire obstructif (TVO). Chez l’enfant, en dehors des situations de transplantation d’organe, de greffe de moelle, d’inhalation de toxique, la bronchiolite oblitérante est le plus souvent décrite après des infections[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie-Pneumologie-Mucoviscidose et Nutrition pédiatrique Hôpital Robert Debré, PARIS.

Laisser un commentaire