Comment dépister l’amblyopie le plus tôt possible ?

0

Qu’est-ce que l’amblyopie ?

L’amblyopie est une insuffisance uni- ou bilatérale de certaines aptitudes visuelles, principalement de la discrimination des formes, entraînant chez l’enfant un trouble de la maturation du cortex visuel irréversible en l’absence de traitement. A l’âge verbal, cette définition implique une baisse d’acuité visuelle de -0.2 (inférieure à 6-7/10e) en unité logarithmique [1].

Cette définition englobe [1, 2] :

  • l’amblyopie organique due à une cause organique, quels qu’en soient le type ou la localisation au niveau du système visuel (cataracte congénitale, glaucome congénital, nystagmus, dystrophies cornéennes, pathologies rétiniennes dont rétinoblastome…) ;
  • l’amblyopie fonctionnelle, où aucune lésion, du moins apparente, ne vient expliquer la baisse d’acuité visuelle. C’est l’amblyopie liée aux troubles de la réfraction et au strabisme ;
  • l’amblyopie mixte associant l’amblyopie organique et l’amblyopie fonctionnelle.

L’intérêt de dépister l’amblyopie

Plusieurs facteurs expliquent l’intérêt du dépistage précoce des troubles visuels de l’enfant afin de prévenir l’amblyopie [1, 2] :

  • Un traitement efficace est en général possible sur la plupart des facteurs amblyogènes.
  • La réversibilité de l’amblyopie n’est possible que pendant une période déterminée, dite “sensible” (le meilleur moment pour le traitement se situerait avant 3 ans, cependant l’amblyopie est susceptible d’apparaître jusqu’à la fin de la maturation du système visuel, soit jusqu’à 6-7 ans).
  • La grande prévalence des principaux facteurs amblyogènes chez l’enfant de moins de 6 ans (trouble de la réfraction, avec ou sans anisométropie, et strabisme) ; par exemple, la prévalence du strabisme est estimée de 3 à 9 % et celle des troubles de la réfraction de 14 à 20 %.
  • La prévalence de l’amblyopie en France chez l’enfant de moins de 6 ans, variant selon les définitions utilisées de 0,5/1 000 pour les amblyopies définies par une acuité visuelle inférieure ou égale à 4/10 à 14,5 % pour les amblyopies définies par toute diminution de l’acuité[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’Ophtalmologie du CHU, STRASBOURG.

Laisser un commentaire