Épilepsie : quel devenir à long terme ?

0

L’épilepsie chez l’enfant est une pathologie qui impacte la vie quotidienne des enfants, leurs capacités cognitives et leur scolarisation. Il est classique de distinguer un pronostic différent selon l’âge de survenue de l’épilepsie, sa classification syndromique et donc son étiologie et sa pharmacorésistance. L’incidence de l’épilepsie chez l’enfant est évaluée à 41-187/100 000, la prévalence est de 3,2-5,5/1 000 dans les pays développés [1]. Sillanpää en Finlande [2] et Camfield en Nouvelle-Écosse ont étudié depuis plus de 30 ans des cohortes d’enfants épileptiques et leur suivi, et pronostic à long terme chez l’adulte. La transition de l’enfant à l’adulte dans l’épilepsie commence à être structurée et évaluée dans différents pays. Récemment, un groupe d’experts européens et américains s’est réuni à Paris pour définir les modalités et difficultés de la transition.

Classifications des épilepsies

La classification des épilepsies de -l’enfant évolue depuis 20 ans, et se simplifie. On considère actuellement les épilepsies partielles (crises partielles, foyer épileptique à l’EEG) et généralisées (absence, crises généralisés tonico-cloniques et anomalies généralisées à l’EEG), les formes idiopathiques (sans cause de réputation bénigne) et symptomatiques (génétiques ou lésionnelles comme une malformation cérébrale, une maladie de Bourneville, etc.).

Les données générales sur les grandes études

La précocité des crises et l’étiologie sous-jacente conditionne le pronostic à long terme [2] : sur une population de 102 enfants, 93 % étaient sans crises, 7 % de patients avaient une épilepsie pharmacorésistante à l’âge adulte (40 ans). Deux facteurs de mauvais pronostic en termes de pharmaco-résistance ont été identifiés : survenue de crises hebdomadaires durant la première année de vie (hazard ratio 8,2 [1,6-43] ; p = 0,0125), et 13 enfants sont décédés. La mortalité à long terme est huit fois plus élevée chez les enfants avec une épilepsie symptomatique,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Neuropédiatrie, Centre de référence des épilepsies rares (CREER), Hôpital Necker Enfants malades, PARIS.

Laisser un commentaire