Infectiologie pédiatrique : quoi de neuf ?

0

Données épidémiologiques

  1. Le pneumocoque

Colonisation rhinopharyngée après vaccin antipneumococcique à 7 puis 13 valences [1]. Une étude a été conduite à Calgary (Canada) de 2003 à 2012, sur une cohorte de 6 149 enfants sains ayant fréquenté sept centres de santé et classés en trois tranches d’âges (12 mois, 18 mois et 4 ans et demi). Celle-ci a évalué la colonisation rhinopharyngée à ce germe en fonction de l’introduction puis de la généralisation des vaccins pneumococciques conjugués PCV7 en 2002 et PCV 13 en 2010.

Un prélèvement nasopharyngé semestriel était assuré au sein de la cohorte d’enfants étudiés de 2003 à 2005, puis annuel de 2006 à 2012.

Au cours de cette étude, le pourcentage des otites moyennes aiguës purulentes a diminué de 14 % avant le début de ces vaccinations, à 5 % en période postérieure à la pratique des PCV7 et PCV13 avec une réduction parallèle de la consommation d’antibiotiques.

Une diminution significative de la colonisation à pneumocoque a été observée de la période 2003-2006 à la période 2010-2012 de 19,9 % à 13,3 % dans toutes les tranches[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Robert Debré, PARIS.