Particularités du programme vaccinal du prématuré

0

Les prématurés nés avant 33 semaines d’âge gestationnel justifient le maintien d’une primo-vaccination par trois injections respectivement à 2, 3 et 4 mois d’âge chronologique, non seulement pour le vaccin pneumococcique conjugué mais aussi pour les vaccins combinés hexavalents ou pentavalents.

Comme chez les enfants nés à terme, l’âge du rappel du vaccin hexa- ou pentavalent et du vaccin pneumococcique conju-gué est de 11 mois. La première dose du vaccin triple rougeole-oreillons-rubéole et le vaccin méningococcique C conjugué sont effectués à 12 mois. Il faut y ajouter, à partir de l’âge de 6 mois, le vaccin antigrippal chez ceux qui présentent une maladie pulmonaire chronique.

Les risques d’apnées et/ou de bradycardie et/ou de désaturation font recommander la première vaccination sous surveil-lance cardiorespiratoire pendant 48 heures avant la sortie de l’hôpital. Cette date peut être avancée à 6 semaines. Les doses suivantes peuvent être administrées, sans précaution particulière, à tous ceux n’ayant pas posé de problème lors de la pre-mière vaccination et pour ceux suffisamment stables pour être déjà à domicile à l’âge de 60 jours. La vaccination de l’entourage doit être vérifiée et mise à jour.

Les enfants nés prématurément (avant 37 semaines d’aménorrhée [SA] : 7 à 8 % des naissances en France et surtout les “grands prématurés” nés avant 33 SA [1 prématuré sur 5]) sont des enfants à haut risque de contracter[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire