Quoi de neuf en rhumatologie pédiatrique ?

0

COVID-19 et syndrome hyper-inflammatoire multisystémique de l’enfant et de l’adolescent

L’année 2020 a été marquée par la pandémie à coronavirus. Chez l’enfant et l’adolescent, la principale conséquence a été l’apparition chez certains patients d’un syndrome inflammatoire très marqué survenant le plus souvent quelques semaines après leur contamination, à courte distance d’une infection qui avait été asymptomatique ou peu symptomatique. Plusieurs publications ont rapporté la survenue de ces tableaux inflammatoires du point de vue de la veille épidémiologique, notamment en France [1]. D’autres publications ont détaillé les caractéristiques de ces syndromes “hyper-inflammatoires” de l’enfant et de l’adolescent.

Ainsi, une équipe américaine rapportait un pic d’incidence de ces syndromes 4 à 6 semaines après le pic d’activité du SARS-CoV-2 [2]. L’intervalle médian entre les symptômes de la COVID-19 lorsqu’ils étaient retrouvés (mais seuls 14 patients sur plus de 180 avaient présentés des symptômes en phase aiguë d’infection COVID-19) et ceux du syndrome hyper-inflammatoire était de 25 jours. Il s’agissait d’enfants et d’adolescents pour la plupart en bonne santé, d’un peu plus de 8 ans d’âge médian. Ces patients présentaient en majorité une atteinte multisystémique gastro-­intestinale, cardiovasculaire, hématologique, cutanée et/ou[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université Paris-Descartes, Institut Universitaire IMAGINE et Centre de référence national maladies rares pour la rhumatologie et les maladies inflammatoires en pédiatrie (www.cerhumip.fr), PARIS. Unité d’Immunologie-Hématologie et Rhumatologie pédiatriques, Hôpital Necker-Enfants malades, PARIS.