Éditorial

0

L’avènement de la médecine fondée sur les preuves dès le début des années 1980 a contribué à modifier progressivement notre pratique médicale, faisant tomber un certain nombre de nos habitudes érigées en dogme.
Ce mode de fonctionnement, peu critique et parfois immuable, était favorisé par notre formation qui induisait, à travers ses “questions d’internat”, un ensemble de solutions toutes faites, destinées à “emmagasiner” chez le futur médecin un nombre important de réflexes dans des situations pathologiques très variées. Dans le champ de la puériculture qui s’adresse à l’enfant sain, le nombre de fausses croyances – largement culturelles et évoluant en même temps que notre société – est sans doute particulièrement conséquent. On peut, si on s’y intéresse, relire avec plaisir L’art d’accommoder les bébés [1].

À la frontière de la puériculture[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Unité de Pneumologie Pédiatrique, Hôpital Robert Debré, PARIS.

Laisser un commentaire