Auteur Delaisi B.

Service de Pneumologie pédiatrique, allergologie, mucoviscidose, Hôpital Robert Debré, PARIS.

Dossier : Covid-19
0

Les virus à tropisme respiratoire, dont les coronavirus font partie, constituent habituellement le principal facteur déclenchant d’exacerbations d’asthme tant chez l’adulte que chez l’enfant. De manière surprenante, cela ne semble pas être le cas dans la Covid-19 où l’asthme semble même être un facteur protecteur de forme grave, vraisemblablement du fait de sa porte d’entrée cellulaire spécifique par le récepteur ACE2 qui paraît bénéficier d’une plus faible expression dans les maladies allergiques. Les données épidémiologiques concernant les autres maladies respiratoires chroniques de l’enfant sont aussi très rassurantes.
Les manifestations fonctionnelles respiratoires sont par contre en hausse dans cette période post-confinement et doivent inciter à une reprise de la scolarité.

Dossier : Traitements positionnels
0

Il a été longtemps admis que la position préférentielle pour un nourrisson en situation de détresse respiratoire était la position demie-assise. Depuis les années 90, le décubitus ventral a pu être montré comme bénéfique en termes d’oxygénation et de fréquence respiratoire pour des patients de tout âge en situation de détresse respiratoire. Néanmoins, le nourrisson et le nouveau-né peuvent être considérés comme des populations spécifiques dans la mesure où leur mécanique respiratoire est différente et qu’il existe un risque spécifique de mort subite inexpliquée pour lequel le décubitus dorsal a été prouvé comme protecteur. Une revue Cochrane, récemment réactualisée, refait un point exhaustif sur ces différentes questions. Si elle confirme le bénéfice de la position ventrale chez le prématuré en ventilation mécanique, elle montre surtout qu’aucune position ne se dégage comme globalement favorable chez les autres patients, même en cas de pathologie pulmonaire unilatérale.