Hypospadias : où en est-on ?

0

Définition

L’hypospadias est défini comme une insuffisance de développement des tissus formant la partie ventrale du pénis induisant trois principaux défauts anatomiques de sévérité variable : une position anormale du méat urétral, une coudure ventrale du pénis et une distribution anormale de la peau pénienne. Le méat urétral est situé n’importe où entre le sommet du gland et le périnée [1].

Classification

On peut classer l’hypospadias en trois catégories en fonction de la position du méat (fig. 1) :

  • hypospadias distal ou antérieur lorsque le méat est balanique, coronal ou subcoronal ;
  • hypospadias moyen avec un méat urétral situé sur la partie distale, moyenne ou proximale du corps du pénis ;
  • hypospadias proximal ou postérieur lorsque le méat urétral est péno-scrotal, scrotal ou périnéal. Ces formes plus sévères peuvent s’intégrer dans le cadre des Désordres de la différenciation sexuelle ou DDS (anciennement “ambiguïtés sexuelles”) et nécessiter une évaluation radiologique et hormonale préopératoire.

Le corps spongieux qui recouvre normalement tout l’urètre pénien se divise au niveau ou en amont de la position du méat urétral. L’hypospadias est d’autant plus sévère que la division du corps spongieux est postérieure.

L’hypospadias distal, plus bénin, est la forme la plus commune dans les pays de l’Ouest. En Asie, on observe davantage de formes proximales plus sévères. Mais c’est au bloc opératoire, après libération chirurgicale du fourreau cutané du pénis (fig. 2), que l’on pourra déterminer avec certitude la sévérité de l’hypospadias [2]. Il est alors possible d’identifier le niveau de la division du corps spongieux, la qualité de la plaque urétrale, la taille du gland et le degré d’hypoplasie des tissus de la face ventrale du pénis (fig. 3). Ces critères anatomiques peropératoires déterminent le choix de la technique de réparation.

Facteurs de risques

On assiste depuis ces dernières décennies à un déclin des capacités de reproduction masculines dans les pays de l’ouest, associé à une détérioration[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Chirurgie et Urologie Pédiatrique, Hopital Necker-Enfants Malades, PARIS. Clinique Marcel Sembat, BOULOGNE. Hôpital Américain de Paris, NEUILLY-SUR-SEINE.

Laisser un commentaire