Infection à Helicobacter pylori : quelle prise en charge en 2013 ?

0

Il est bien établi qu’Helicobacter pylori (H. pylori) est un germe pathogène de la muqueuse gastrique de l’Homme. L’infection à H. pylori est le plus souvent acquise durant l’enfance pendant les premières années de vie. Sa prévalence diminue dans les pays développés, mais reste très élevée dans les pays en développement et dans les populations issues de ces pays [1-2]. La colonisation de la muqueuse gastrique par H. pylori entraîne une gastrite le plus souvent peu symptomatique, voire asymptomatique. L’évolution vers des pathologies digestives plus sévères (ulcères gastriques et duodénaux) est rare chez l’enfant. La survenue d’un lymphome gastrique du MALT ou d’un cancer gastrique liés à l’infection à H. pylori est observée essentiellement chez l’adulte après plusieurs années d’infection.

Quand faut-il rechercher l’infection à H. pylori chez l’enfant ?

Une infection à H. pylori ne doit être recherchée (et traitée) qu’en présence de lésions gastro-intestinales pouvant être rattachées à l’infection. Le but des investigations cliniques réalisées chez un enfant présentant des symptômes gastro-intestinaux est donc d’en déterminer la cause (gastrite, plus rarement ulcère gastrique ou duodénal), et secondairement de rechercher une éventuelle infection à H. pylori pouvant expliquer les lésions gastro-intestinales observées. Il n’y a donc pas lieu de rechercher (même par des tests non invasifs) une infection à H. pylori chez un enfant asymptomatique ou présentant des douleurs abdominales d’allure fonctionnelle, mais bien de réserver cette recherche aux enfants présentant une symptomatologie de maladie peptique où une endoscopie est indiquée [3-4].

La recherche d’une infection à H. pylori est également recommandée dans les situations suivantes :

  • chez les enfants présentant une anémie secondaire à une carence martiale, après avoir éliminé les autres causes d’anémie, en particulier une carence d’apport, une hémorragie digestive ou une maladie cœliaque. Plusieurs mécanismes ont été décrits pour expliquer la relation entre l’anémie par carence en fer et l’infection à H. pylori : malabsorption du fer non réduit en sels ferriques secondairement à l’hypochlorhydrie, hémorragie occulte par microlésions gastriques, consommation[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Unité de Gastro-Entérologie, Hépatologie et Nutrition, Pôle Enfant, Hôpital Jeanne de Flandre, LILLE.

Laisser un commentaire