La rhinite allergique et ses comorbidités

0

Bien qu’elles soient très fréquentes, les rhinites allergiques (RA) ne doivent pas être négligées en raison de leur forte prévalence et surtout de la grande fréquence (et de la variété) de leurs comorbidités. En effet, la prévalence des rhinites allergiques a augmenté pendant une période courte, en particulier dans les pays occidentaux aux niveaux de vie les plus élevés.

Dans une étude allemande, sur près de 3 000 enfants suivis de l’âge de 9-11 ans jusqu’à 18 ans [1], l’incidence de la rhinite allergique a doublé, passant de 7 à 14 %, ce qui traduit le fait que sa fréquence augmente de façon importante au moment du passage de l’enfance à l’adolescence, en accord avec la séquence habituelle de la “marche atopique” : dermatite atopique – asthme – rhinite allergique. Mais la rhinite allergique peut débuter chez les nourrissons [2], d’où la possibilité d’une autre séquence rhinite allergique – dermatite atopique – asthme.

Les pathologies associées à la rhinite allergique – on parle plutôt actuellement de multi-morbidités que de comorbidités – sont la conjonctivite (associée une fois sur deux), et surtout l’asthme (extrêmement fréquent au cours de la rhinite allergique), les sinusites, les affections de l’oreille moyenne et les maloc­clusions dentaires, en particulier chez les jeunes enfants. Cette revue a pour but de faire l’inventaire de ces comorbidités et de préciser les relations réciproques qu’elles affectent avec les rhinites allergiques.

Rappel :[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Allergologue, Pneumologue, Pédiatre, TOULOUSE.

Laisser un commentaire