Le refus scolaire anxieux

0

La souffrance à l’école, et plus particulièrement celle des enfants qui ne peuvent plus y aller, est actuellement souvent le sujet d’émissions de radio ou d’articles de magazines. C’est une vraie question de santé publique. Cependant, le manque de consensus concernant le refus scolaire anxieux (RSA) entraîne un parcours de soin chaotique et un vécu d’incompréhension ressenti par ces jeunes et leurs familles.

Nous tenterons dans cet article d’apporter des éléments de clarification en redéfinissant les différents termes utilisés pour parler de ces situations et en présentant les différents profils cliniques retrouvés. Nous évoquerons les hypothèses psychopathologiques, ainsi que les propositions de soin qui peuvent être faites à ces patients. Les éléments apportés dans cet article viennent compléter ceux déjà évoqués dans le “Quoi de neuf en pédopsychiatrie ?” de novembre 2016 (Réalités Pédiatriques n° 205).

Mais de quoi parle-t-on ? Les termes utilisés

L’évolution du concept (fig. 1) est le reflet de l’évolution des théories psychanalytiques et de la diversité des champs d’analyse en jeu (pédopsychiatrique, social, scolaire). Cela explique la multiplicité des termes utilisés pour parler de ces enfants. Il nous semble indispensable de redéfinir ces termes afin d’avoir un langage commun pour limiter les malentendus et la stigmatisation de ces patients, et[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Pôle infanto-juvénile, CH Drôme-Vivarais, MONTÉLÉGER,

Laisser un commentaire