Micropénis : quand y penser et que faire ?

0

Le micropénis est défini par une verge de petite taille, mais dont l’anatomie et la morphologie sont normales : l’urètre est masculin normal, le méat urétral est en position normale à l’extrémité du gland. Le scrotum est de forme normale. Cette définition exclut l’hypospadias. L’agénésie de la verge est exceptionnelle.

La taille moyenne normale de la verge est de 2,5 cm à 30 semaines d’aménorrhée (SA), 3,5 cm à terme, 4,3 cm à un an et 6,4 cm à 11 ans [1, 2]. Elle augmente à la puberté jusqu’à une longueur adulte moyenne de 12,4 cm. Le micropénis est défini par une longueur de verge 2,5 déviations standard (DS) en dessous de la norme. Ainsi, une verge de moins de 2,5 cm chez un nouveau-né à terme correspond à un micropénis. Le micropénis pouvant être le signe d’une insuffisance hypophysaire congénitale multiple qui nécessite un traitement substitutif urgent, la longueur de la verge doit alerter le clinicien lorsqu’elle est inférieure à 3 cm.

La verge doit être mesurée dans de bonnes conditions : avec une règle rigide, ce qui permet de déprimer la graisse de la région prépubienne, sur sa face dorsale, de sa racine à son extrémité, en la maintenant étirée. En effet, le micropénis peut être difficile à distinguer d’une verge enfouie dans la graisse prépubienne, en particulier chez un enfant obèse. Parallèlement, il faut évaluer sa largeur et sa consistance à la recherche d’une hypoplasie des corps caverneux. Par définition, le méat urétral est en place. Les testicules et le scrotum sont à évaluer parallèlement. En effet, les testicules peuvent être en place (intrascrotaux), inguinaux abaissables ou non, ou non palpés.

La fonction testiculaire et ses marqueurs

Les testicules contiennent les cellules de Leydig et les tubes séminifères, avec la lignée spermatique et les cellules de Sertoli. Les cellules de Leydig sécrètent la testostérone. Les cellules de Sertoli sécrètent l’inhibine B et l’hormone anti-müllérienne (AMH).

A la 8e SA, les cellules de Leydig apparaissent dans le testicule. Sous l’effet de la stimulation par les[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Fondation A. de Rothschild, PARIS.

Laisser un commentaire