Quoi de neuf en pneumologie pédiatrique ?

0

Nous pourrions bien sûr résumer l’année 2020 en un mot : coronavirus. Mais finalement, nous, pédiatres, avons été préservés de cette épidémie. Peu d’enfants atteints, peu d’enfants symptomatiques, encore moins d’enfants sévèrement infectés. Et “grâce” au premier confinement de mars, une moindre circulation des virus saisonniers, donc des enfants en bonne santé, avec même des kilos en trop. Quel sera l’impact de ce deuxième confinement ?

COVID-19 or not COVID-19, telle est la question

1. Étude EPICENTRE

Les enfants sont donc moins malades que les adultes, toutefois l’impact global et respiratoire de ce virus sur les enfants et nouveau-nés n’est pas connu. La Société européenne de soins intensifs pédiatriques et néonataux (ESPNIC) a lancé une étude EPICENTRE (ESPNIC Covid pediatric neonatal registry) [1], premier registre international, multicentrique, hospitalier, dédié aux infections à coronavirus pédiatriques et néonataux. L’objectif en cours est de mieux comprendre l’épidémiologie et la physiopathologie du virus chez les enfants.

2. Facteurs de risque d’une forme grave de la COVID-19 chez l’enfant

Une étude multicentrique pédiatrique a été publiée en juin, cette fois-ci uniquement européenne [2]. 82 centres dans 25 pays ont inclus 582 patients de moins de 18 ans ayant une PCR positive à COVID-19. Le but était de mieux connaître les facteurs de risque associés à une admission en soins intensifs. L’âge médian était de 5 ans, le sex ratio[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Pneumologie de l’Enfant, BOULOGNE-BILLANCOURT.