Traitement par neuroleptiques : ce que le pédiatre doit surveiller

0

L’histoire des neuroleptiques commence dans les années 1950 par la découverte de Jean Delay et Pierre Deniker des propriétés antipsychotiques d’une phénothiazine : la chlorpromazine, connue et étudiée alors pour ses propriétés antihistaminiques.Par la suite, de nombreuses molécules ont été découvertes répartissant les neuroleptiques en plusieurs catégories :les antipsychotiques de première génération : phénothiazines, butyrophénones, benzamides et thioxanthènes ;les antipsychotiques de deuxième génération ou antipsychotiques atypiques : clozapine, olanzapine, rispéridone, quiétapine, amilsupride, aripiprazole.Le terme de neuroleptique, dont l’étymologie grecque signifie “saisir le nerf” est plus fréquemment utilisé en France que dans les pays anglo-saxons où le terme d’antipsychotique (AP) est consacré.En milieu pédiatrique (0-25 ans), les dernières études [1¸2] montrent que la prévalence de prescription de ces molécules a évo[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fondation Vallée, GENTILLY.

Laisser un commentaire