Un ombilic pas comme les autres : du bourgeon à l’omphalocèle

0

L’ombilic est une cicatrice liée à la chute du cordon ombilical. Cette cicatrice a une importance particulière dans le développement psychologique de l’enfant et la représentation psychique qu’il se fait de son corps. Cette présentation propose de revoir les différentes pathologies pédiatriques liée à l’ombilic.

Le cordon ombilical

Il “tombe” généralement dans les 5 à 20 jours qui suivent la naissance. Les “soins de cordon” comprennent généralement l’application d’un produit antiseptique plus ou moins asséchant (Eosine, Biseptine, Cicalfate lotion), mais l’étude de Zupan a montré qu’il n’y avait pas de différence entre l’utilisation d’antiseptique et les simples soins au savon en termes d’infection (omphalite) (revue d’études menés dans les pays occidentaux). En pratique, si le cordon n’est pas tombé à un mois de vie, on pro-pose de réaliser une section et ligature du cordon à sa base puis une poursuite des soins locaux.

Les suintements ombilicaux

Ils sont fréquents. Ils peuvent correspondre à un bourgeon ombilical ou à une pathologie sous-jacente. La couleur et l’importance du suintement vont orienter le diagnostic.

1. Le bourgeon ombilical

Il se traite par une application de nitrate d’argent en protégeant la peau péri-ombilicale. La guérison s’obtient généralement en 2 à 3 semaines. En cas de persistance du bourgeon, de suintement verdâtre ou au contraire très claire, ou particulièrement abondant, il faut rechercher une pathologie sous-jacente : pathologie de l’ouraque ou du canal omphalo-mésentérique.

2. Le canal de l’ouraque

Il correspond à une persistance de l’allantoïde. Il peut se présenter sous forme de kyste, de fistule, de diverti-cule ou de sinus.

  • La fistule est une communication complète entre la vessie et l’ombilic, elle entraîne un écoulement de liquide clair au niveau de l’ombilic. Le diagnostic se fait à l’échographie et est confirmé par une cystographie. Il faut systématique-ment rechercher un obstacle sous-vésical (valves de l’urètre postérieur chez le garçon) qui aurait[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Chirurgie Viscérale et Néonatale, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.