Clampage retardé du cordon

0

Dans la plupart des maternités, le clampage du cordon est réalisé rapidement après la naissance. La fréquence des accouchements en milieu hospitalier, une prise en charge active du nouveau-né et la volonté de réduire la 3e phase de l’accouchement, c’est-à-dire la délivrance du placenta et le risque d’hémorragie post-partum associé, ont largement contribué à ce clampage plus précoce. Autrefois pourtant, le cordon ombilical n’était clampé qu’une fois que les battements des artères ombilicales avaient cessés.

La définition du clampage retardé du cordon n’est pas très stricte. Elle varie selon les études entre 30 s et 3 min après la naissance. Les travaux de ces dernières décennies montrent que le clampage retardé du cordon apporte de nombreux bénéfices aux nouveau-nés. Sa pratique doit donc être reconsidérée au sein de nos unités.

Clampage du cordon et physiologie néonatale

Le clampage retardé du cordon ombilical permet une transfusion de sang du placenta au nouveau-né d’autant plus importante que le délai de clampage est tardif. Chez le nouveau-né à terme, le volume transfusé par le placenta peut atteindre 20 % du volume sanguin néonatal après un clampage retardé de 3 min [1, 2].

D’autres facteurs physiologiques interviennent dans la qualité de cette transfusion placentaire (fig. 1). Les contractions utérines sont un déterminant majeur du volume de sang transfusé à l’enfant. Elles permettent une augmentation de la pression dans la veine ombilicale, provoquant un gradient de pression qui favorise le flux sanguin du placenta à l’oreillette droite du nouveau-né.

Idéalement, le cordon n’est clampé qu’après installation des premiers cycles respiratoires, particulièrement lors des césariennes pendant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Réanimation néonatale, Hôpital Necker-Enfants Malades, PARIS.

Laisser un commentaire