Coprologie : comment s’y retrouver ?

0

>>> Devant des œdèmes d’apparition brutale, en l’absence de kwashiorkor, d’insuffisance hépatocellulaire et de bandelette urinaire négative, l’hypothèse diagnostique la plus probable est la gastropathie exsudative. En cas de gastropathie exsudative, la clairance de l’alpha-1 antitrypsine est négative. En cas d’entéropathie exsudative, la clairance de l’alpha-1 antitrypsine est augmentée.

Mémo pratique pour la clairance de l’alpha-1 antitrypsine : les sécrétions pancréatiques, hépatiques et gastriques provoquent une perte d’albumine dans les selles de 15 mL/j environ. Il n’y a pas de perte normale par l’intestin. La réalisation implique une prise de sang avec l’échantillon de selles. La valeur normale est < 13 mL/j.

>>> L’insuffisance pancréatique externe s’évalue de manière non invasive par l’élastase fécale. Les causes hors pancréatite chronique chez l’enfant sont essentiellement la mucoviscidose, le syndrome de Shwachman-Diamond, le syndrome de Johanson-Blizzard et le syndrome de Pearson (donc rares…).

Mémo pratique pour l’élastase fécale : il existe des aliments non digérés. L’élastase fécale est normale quand elle est > 200 ug/g de selles. Les enzymes pancréatiques restent non dégradées pendant 1 semaine à 4 °C. le dosage est fait par méthode ELISA spécifique. Attention, l’élastase fécale reste effondrée en cas de substitution par des enzymes pancréatiques.

>>> La calprotectine fécale évalue l’état inflammatoire de la muqueuse digestive.

C’est un peu la “CRP de l’intestin”. Elle s’élève donc dans tous les états inflammatoires digestifs et représente un bon marqueur pour suivre une évolution. Les faux positifs sont nombreux : perte de sang (> 100 mL), polypes, prise d’AINS, ulcérations de toute origine en particulier chez l’enfant. Attention aux faux négatifs comme la neutropénie ou la diarrhée profuse.

Mémo pratique pour la calprotectine fécale : pour sa réalisation, 1 à 2 g de selles suffisent. La conservation est bonne pendant 7 jours à température ambiante. La technique de dosage ELISA est facile, pas chère et reproductible. Il existe une assez bonne corrélation interindividuelle (un seul dosage suffit). Aucun effet du régime alimentaire n’est noté. La valeur seuil admise après 4 ans est de 50 mg/g de selles avec une très bonne discrimination entre normale et pathologique (< 25 mg/g versus > 250 mg/g).

Taux normaux chez l’enfant en fonction de l’âge :

  • 538 mg/g avant 6 mois ;
  • 214 mg/g avant 3 ans ;
  • 75 mg/g avant 4 ans.

>>> Diarrhée, douleurs abdominales et irritation du[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Hôpital Robert-Debré, PARIS

Hôpital de la Timone, MARSEILLE

Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, LILLE

Service de Gastroentérologie et Pneumologie pédiatriques, Hôpital Robert-Debré, PARIS.

Hôpital Robert-Debré, PARIS

Laisser un commentaire