Quelles sont les indications de la transplantation de microbiote fécal ?

0

Il est maintenant bien établi que le microbiote intestinal joue un rôle pivot dans le métabolisme, les fonctions immunes et l’homéostasie du tube digestif [1].

La transplantation de microbiote fécal (TMF) consiste à administrer du matériel fécal contenant le microbiote intestinal distal d’un donneur en bonne santé à un patient présentant une maladie ou une condition responsable d’une dysbiose (altération de l’écologie bactérienne). Le terme de TMF doit désormais être utilisé à la place de transplantation fécale, bactériothérapie fécale ou reconstitution de flore fécale.

Le but de la TMF est de traiter la maladie en restaurant la diversité phylogénétique et un microbiote intestinal se rapprochant d’une personne “saine”.

Chez l’homme, la TMF d’un individu sain vers un individu malade est un concept déjà ancien, les premières références remontant au temps de la dynastie Dong-Jin au IVe siècle en Chine où une suspension de selles d’individus en bonne santé était préconisée dans le traitement des diarrhées prolongées.

Ce concept s’est par la suite développé au XVIIe siècle en Italie dans la médecine vétérinaire. Ce n’est qu’en 1958 que le Dr Ben Eiseman a publié 4 cas relatant du succès de la transplantation de selles humaines “normales” chez des patients atteints d’une infection digestive létale [2]. En raison du risque de transmission d’infection et de réticences hygiéniques, la poursuite de ce type de travaux a été limitée jusqu’à il y a une dizaine ­d’années.

Les indications de la TMF sont aujourd’hui les infections récurrentes et/ou réfractaires à Clostridium difficile

Au début des années 1980, un premier cas[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire