Kingella kingae et infections ostéo-articulaires

0

Samara E, Spyropoulou V, Tabard-Fougère A et al. Kingella kingae and osteoarticular infections. Pediatrics, 2019:144:in press.

Les infections ostéo-articulaires peuvent être graves car elles ont des conséquences sur le développement et la fonction de l’os. L’identification de l’agent bactérien est importante pour adapter l’antibiothérapie. Jusqu’à présent, le Staphyloccus aureus était considéré comme le micro­organisme le plus fréquent. Il est cependant reconnu que l’agent infectieux responsable de ces infections dépend de l’âge de l’enfant, des comorbidités, de son statut immunitaire et du niveau socio-économique de la famille. Ces dernières années, les nouvelles méthodes de biologie moléculaire ont permis une meilleure détection des germes responsables.

Le but de ce travail était d’évaluer l’évolution des données épidémiologiques bactériologiques sur 2 périodes de 10 ans, avant et après l’utilisation de la PCR.

Les dossiers des enfants suisses de 0 à 15 ans pris en charge pour une infection ostéo-articulaire entre 1997 et 2016 ont été revus rétrospectivement. La première période d’étude s’échelonnait de janvier 1997 à décembre 2006, période où les agents infectieux étaient recherchés par des cultures classiques. À partir de 2007, l’utilisation de la PCR a permis de détecter Kingella kingae. Le diagnostic d’une infection était fait sur la clinique et confirmé par une atteinte osseuse à l’imagerie (scintigraphie, IRM, scanner) et/ou un germe isolé dans le sang, ou en culture d’un épanchement articulaire ou d’une biopsie osseuse. Les enfants ayant présenté une ostéomyélite chronique ou des infections secondaires à une fracture ou une intervention chirurgicale étaient exclus.

369 enfants (57 % de garçons), âgés de 15 jours à 15,7 ans, ont été inclus au cours des 20 années de l’étude. Rapportée à la population pédiatrique suisse, l’incidence des infections ostéo-articulaires était de 25,5 nouveaux cas pour 100 000 enfants de moins de 15 ans. Sur la première période d’étude, 129 enfants (58,9 % de garçons) ont été admis pour une infection ostéo-articulaire avec un âge moyen de 71
± 57,2 mois, l’incidence était alors de 18,3 nouveaux cas pour 100 000 enfants de moins de 15 ans. 3,1 % des enfants avaient moins de 6 mois et 50 % plus de 4 ans. Les cas d’ostéomyélites aiguës et d’arthrites septiques étaient les plus fréquents. L’identification d’un microorganisme était possible dans 59,4 % des cas. Un S. aureus était retrouvé dans 57,9 %, un S. pyogenes dans 14,5 %, un S. pneumoniae dans 7,9 % et un autre germe dans 13,2 %. Une seule infection à K. kingae était observée. Aucun germe n’était retrouvé dans 40,6 % des cas.

Sur[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire