L’intolérance au lactose existe-t-elle vraiment chez l’enfant ?

0

Le diagnostic d’intolérance au lactose, décrit par Hippocrate en 400 avant JC, est très “populaire”, connu de beaucoup d’adultes qui se décrivent comme atteints, de beaucoup de médecins qui entreprennent de traiter de façon pas toujours raisonnée enfants et adultes [1].

Au préalable, il faut souligner qu’il n’existe pas d’allergie au lactose, qui est un sucre. Par contre pour le nourrisson allergique au lait de vache, des précautions s’imposent car le lactose est obtenu à partir du lait et peut contenir des impuretés. Deux hydrolysats de protéines contiennent du lactose (Althéra et Galliagène) mais l’hydrolyse est faite en présence du lactose, les impuretés protéiques éventuelles étant de ce fait hydrolysées.

Le deuxième point est que l’intolérance, contrairement à l’allergie, est liée à la quantité ingérée [2]. Un authentique intolérant au lactose tolère parfaitement le lactose en dessous d’un certain seuil, correspondant chez un adulte à un grand verre de lait ingéré à jeun (6-10 g de lactose) [1]. La mention sur certains médicaments qu’ils sont déconseillés chez l’intolérant au lactose alors qu’ils en contiennent quelques milligrammes ou même centaines de milligrammes par unité n’a pas de sens.

L’intolérance au lactose existe-t-elle vraiment chez l’enfant ?

La réponse est oui, mais dans certaines situations très précises.

Le lactose est composé d’une molécule de glucose et d’une molécule de galactose [3]. C’est le sucre des laits de mammifères (tableau I).

Le lactose est hydrolysé par une lactase de la bordure en brosse intestinale en glucose et galactose, avec une absorption facilitée des deux molécules. Lorsque la capacité lactasique est dépassée, le lactose parvient au colon, devenant une “fibre”. Il est fermenté par les bactéries coliques (effet fibre, ou prébiotique), avec production de gaz, et de nutriments pour le colonocyte et absorption d’eau et d’électrolytes. Ce n’est qu’une fois les capacités cumulées du grêle et du colon sont dépassées que le lactose se retrouve dans les selles avec une diarrhée acide contenant du lactose.

  • Les maladies génétiques rares [4,5]

Le déficit enzymatique congénital en lactase est exceptionnel, il se révèle dès la naissance par une diarrhée chronique liée à l’alimentation. Il existe en Scandinavie une exceptionnelle intolérance au lactose avec lactosurie. La galactosémie justifie un régime strict d’éviction, elle sort du cadre de cet article.

  • La[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CHU de Rouen, Université de Sherbrooke, Département de Pédiatrie, Hôpital Charles-Nicolle, ROUEN.

Laisser un commentaire