Hypersensibilité au gluten non cœliaque : mythe ou réalité ?

0

La majorité des patients qui consultent pour des troubles digestifs mineurs relie leurs symptômes à la consommation de certains aliments. En pédiatrie, les parents sont également souvent convaincus que certains aliments sont néfastes pour la santé de leur enfant, ce qui entraîne, dans un certain nombre de cas, des exclusions alimentaires parfois multiples. Parmi ces aliments, le gluten et notamment le blé sont souvent incriminés. Ce dernier peut effectivement induire, chez des individus génétiquement prédisposés, une maladie cœliaque par un mécanisme immunitaire impliquant l’immunité adaptative. Une réaction allergique au blé de type IgE médiée peut également être observée quasi-immédiatement après la consommation de l’aliment. Mais depuis le début des années 2010, la mise en place des régimes sans gluten a pris beaucoup d’ampleur dans la population générale. Cette pratique est-elle un phénomène de mode encouragée par une médiatisation excessive ou est-elle en lien avec une réelle amélioration de symptômes digestifs et extra-digestifs regroupés sous le nom d’hypersensibilité au gluten non cœliaque (HSG) ?

Définition

L’HSG a été décrite pour la première fois en 1978 dans le Lancet dans un cas clinique rapportant l’amélioration de symptômes digestifs et extra-digestifs d’une femme de 43 ans, sans pathologie organique identifiée, après exclusion du gluten de son alimentation et une reprise des symptômes à sa réintroduction [1]. Aucune nouvelle publication n’est observée jusqu’en 2011, date à laquelle l’entité HSG a été définie au cours de 3 conférences de consensus [2-3]. L’HSG est alors définie comme une entité clinique induite par l’ingestion de gluten responsable de symptômes digestifs et/ou extra-digestifs, améliorés par son élimination et réapparaissant à sa réintroduction. Pour poser le diagnostic, une maladie cœliaque et une allergie au blé IgE médiée doivent être éliminées.

La physiopathologie est mal comprise. L’implication du système immunitaire inné a été suggérée, en revanche, contrairement à la[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire