Quoi de neuf en rhumatologie pédiatrique ?

0

Arthrites juvéniles idiopathiques (AJI)

1. Forme systémique d’AJI

Dans la forme systémique d’AJI, maladie de Still à début pédiatrique, trois biothérapies ont une autorisation de mise sur le marché (AMM) en cas d’échec des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticostéroïdes : deux anti-interleukine (IL)-1, l’anakinra et le canakinumab par voie sous-cutanée, ainsi que l’anticorps anti-récepteur de l’IL-6, tocilizumab, par voie intraveineuse. Ces AMM sont pour l’enfant d’au moins 8 mois et 10 kg pour l’anakinra, d’au moins 2 ans pour le canakinumab et le tocilizumab.

>>> Lors du tout récent congrès de l’American College of Rheumatology (ACR) ont été rapportés les résultats d’une étude internationale avec le tocilizumab par voie sous-cutanée chez des enfants ayant entre 1 et 17 ans à l’entrée dans l’étude [1].

Sur 51 patients inclus, 25 avaient un poids de moins de 30 kg et recevaient une dose fixe de 162 mg tous les 10 jours initialement avant ajustement à toutes les 2 semaines, 26 pesaient au moins 30 kg et recevaient la même dose tous les 7 jours.

L’objectif principal de cette étude était pharmacocinétique et a montré que chez les patients de moins de 30 kg, les taux observés étaient plus élevées que chez les autres patients si le tocilizumab était administré tous les 10 jours et qu’il semblait préférable chez ces jeunes enfants de ne réaliser les injections que toutes les 2 semaines avec alors une pharmacocinétique comparable aux enfants plus grands.

Parmi les objectifs secondaires, figurait la tolérance au traitement. Bien que sur l’ensemble de l’étude les auteurs concluent à l’absence de signe d’alerte nouveau, il faut noter 2 décès d’infections sur 51 enfants. Une vigilance[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Université Paris-Descartes, Institut Universitaire IMAGINE et Centre de référence national maladies rares pour la rhumatologie et les maladies inflammatoires en pédiatrie (www.cerhumip.fr), PARIS. Unité d’Immunologie-Hématologie et Rhumatologie pédiatriques, Hôpital Necker-Enfants malades, PARIS.

Laisser un commentaire