Quoi de neuf en ORL pédiatrique ?

0

Papillomatose laryngotrachéale : vacciner ou non?

La papillomatose laryngée, ou papillomatose respiratoire récurrente juvénile, est une infection symptomatique à papillomavirus des voies aériennes, en général localisée au larynx mais pouvant s’étendre à la trachée et aux poumons. C’est une pathologie rare, grave, potentiellement létale et encore mal comprise, dont le mode de transmission même n’est pas encore complètement établi. Les sérotypes de loin les plus fréquemment impliqués sont les 6 et 11.

Les ressources thérapeutiques actuelles incluent essentiellement la chirurgie endoscopique de reperméabilisation et un antiviral, le cidofovir. Si d’autres traitement médicaux sont à l’étude ou proposés, aucun n’est pour -l’instant largement recommandé. Depuis plusieurs années, un vaccin anti-HPV quadrivalent (efficace contre les sérotypes 6, 11, 16 et 18) existe et est indiqué dans la prévention du cancer du col utérin. La question se pose naturellement: ce vaccin peut-il avoir un effet curatif, positif sur des lésions laryngées préexistantes?

La réponse n’est pas claire pour l’instant. Un premier rapport a indiqué un franc succès thérapeutique chez un jeune enfant [1], suivi d’une autre petite série allant dans ce sens [2], mais ces résultats positifs n’ont pas été confirmés cette année par une plus grande série de patients [3]. Enfin, cette année, deux autres travaux cette année ont montré que les taux d’anticorps anti-HPV s’élevaient bien après vaccination chez des sujets atteints d’une papillomatose laryngée [4, 5]. Reste à savoir si cette immunité humorale peut effectivement entraîner une amélioration des patients en diminuant la vitesse de croissance des condylomes laryngés et en limitant leur extension.

Pour l’instant, le vaccin n’est pas recommandé, il a été prescrit dans tous les cas hors AMM après une explication soigneuse aux parents des patients. Étant donné la faible incidence de la papillomatose laryngée chez l’enfant, qui rend les grandes séries difficiles à établir et ne suscite pas d’intérêt[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’ORL et de Chirurgie cervico-faciale pédiatrique, Hôpital universitaire Necker-Enfants malades, PARIS.

Laisser un commentaire