Quoi de neuf en pédopsychiatrie?

0

Malgré les tensions économiques et familiales, les enfants du millénaire allaient plutôt bien. En 2012, une enquête de l’OMS rapporte que 85% d’entre eux s’estimaient heureux1.

Mais ça, c’était avant. Les attentats en Europe et l’instabilité géopolitique rendent l’avenir particulièrement incertain. Les enfants et les adolescents du millénaire sont logiquement inquiets et incrédules. Violence et intolérance sont à l’opposé des valeurs de cette -génération Z, décrite comme sensible et en quête de sécurité et de justice 2.

Le fossé intergénérationnel est profond comme jamais dans l’histoire contemporaine. Des parents élevés dans un monde d’après-guerre serein, avec des repères lisibles, doivent éduquer des enfants dans un environnement violent et hautement technologique dont ils n’ont pas les codes. Nous sommes passés en 40 ans d’une société solide, donc rassurante, à une société liquide, dans laquelle enfants et adolescents sont sommés de trouver, souvent seuls, des stratégies pour surnager. La plupart s’en sortent plutôt bien. D’autres inventent des astuces pour éviter d’être emportés dans un torrent imprévisible. Bouger, s’agglutiner, s’attacher à ce qui paraît flotter (parents, amis), ou à ce qui pourrait les apaiser (écrans et autres addictions, licites ou non).

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Neuropsychopathologie de l’Enfant et de l’Adolescent, Hôpital neurologique Pierre‑Wertheimer, Hospices civils de Lyon, BRON.

Laisser un commentaire