Quel traitement antalgique à domicile après amygdalectomie ?

0

Le traitement antalgique après amygdalectomie chez l’enfant continue de susciter débats et controverses, aussi bien chez les soignants que chez les parents [1]. Cela est particulièrement vrai dans le contexte de la chirurgie ambulatoire où -l’analgésie postopératoire à domicile repose essentiellement sur les parents. La douleur postopératoire après amygdalectomie, bien que réputée moins importante que chez l’adulte, apparaît particulièrement intense dans les 24 à 48 premières heures postopératoires. Elle est génératrice d’anxiété pour les enfants et les parents, et potentiellement la cause de déshydratation et de réadmissions en urgence.

Plusieurs études ayant démontré les insuffisances du traitement antalgique à domicile délivré par les parents, le développement rapide des prises en charge ambulatoires ainsi que l’interdiction récente de certains antalgiques obligent à revoir complètement les stratégies antalgiques postopératoires, particulièrement en dehors du contexte hospitalier [2].

Physiopathologie de la douleur post‑amygdalectomie

La douleur après amygdalectomie dépend de plusieurs mécanismes. Tout d’abord, la position opératoire et l’utilisation d’ouvre-bouche peuvent entraîner des œdèmes postopératoires douloureux par compression linguale et blocage du retour veineux. Des douleurs projetées vers l’oreille sont fréquemment rapportées par stimulation du territoire du glossopharyngien.

Le site opératoire d’amygdalectomie en lui-même comporte, suivant les techniques, une zone cruentée exposant les fibres musculaires et les fibres nerveuses. Enfin, certaines techniques utilisant l’électrocoagulation entraînent un dégagement thermique important et potentiellement des lésions de brûlure. La plaie opératoire est mobilisée à chaque mouvement de déglutition, et constitue un site obligatoire -d’inflammation et de surinfection.[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Chef du pôle de Chirurgie-Anesthésie, Chef du service d’ORL et Chirurgie cervico-faciale, Hôpital universitaire Robert-Debré, PARIS. Université Paris VII-Denis Diderot, Sorbonne Paris Cité, PARIS.

Laisser un commentaire