Tu étais là…

0

“Qu’est ce donc que cette joie du premier soleil ?Pourquoi cette lumière nous emplit-elle ainsi du bonheur de vivre ?Il nous vient une légèreté heureuse de la pensée. Une sorte d’immense tendresse.On voudrait embrasser le soleil”. *L’aveugle, impassible dans son éternelle obscurité demeure, tel le santon provençal s’appuyant sur son fils, étranger à cette gaieté nouvelle.L’enfant guide l’aveugle,L’enfant donne ses soins aux plus petits de ses sœurs et frères,L’enfant vient secourir sa mère dans sa solitude,L’adolescente ayant assuré seule les tâches ménagères familiales, et l’accompagnement des devoirs des plus jeunes, a abandonné le suivi de son propre traitement médical.Et a perdu la vie.Nous les avons rencontrés ces enfants aidants qu’il fallait aider,Ces enfants bientraitants maltraités,Ces enfants entravés dans leur scolarité, leurs loisirs, leurs repos.Jusque dans leurs rêves. Leurs rêves d’enfants.Nous les avons rencontr[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Robert Debré, PARIS.

Laisser un commentaire