Allocution d’ouverture

0

Chers consœurs et confrères,Mesdames, messieurs,“Tout ce que l’on fait,On le fait pour les enfants,Et ce sont les enfantsQui font tout faire.”Ces vers de Charles Péguy ont-ils gardé tout leur sens dans les contradictions de notre époque ?Qu’en est-il de notre devoir de respecter l’enfant en tant que personne, de le protéger, de l’accompagner tout au long de son cheminement vers l’âge adulte sans jamais le considérer comme notre propriété ? Les enfants ne nous appartiennent pas, bien au contraire, nous leur donnons la vie pour mieux pouvoir nous donner à notre tour. Concevoir un enfant, c’est créer des exigences et des contraintes, mais c’est aussi donner un sens à notre propre vie. C’est cela ce merveilleux échange entre les générations. Les parents donnent la vie aux enfants et, en retour, les enfants donnent du sens à la vie des parents.Mais il faut se méfier de la satisfaction tranquille et du sentiment d’un devoir faussement accompli. L[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Rapporteur des lois de bioéthique de 1994, Vice-président de l’Académie Nationale de Médecine, Ancien ministre de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées (2002-2004).

Laisser un commentaire