Infections à Clostridium difficile chez l’enfant : incidence et facteurs de risque

0

El-Matary W, Nugent Z, Yu BN et al. Trends and predictors of Clostridium difficile infection among children: a Canadian population-based study. J Pediatr, 2019;206:20-25.

La présence de la bactérie Clostridium (C.) difficile au sein du côlon est souvent le reflet d’une simple colonisation, responsable d’aucun symptôme. Son rôle pathogène, dû à la production de toxines, peut entraîner une diarrhée modérée mais également une colite pseudomembraneuse ou un mégacôlon toxique. La colonisation asymptomatique par C. difficile se fait dès les premiers mois de vie, avec une prévalence de colonisation de 73 % à 6 mois. La détection des souches de C. difficile toxigéniques ou non diminue rapidement au cours de la 2e et 3e année de vie, et à l’âge de 3 ans, C. difficile est détecté chez 0 à 3 % des enfants, sans signe clinique. Plusieurs études ont rapporté une augmentation de l’incidence des infections à C. difficile, notamment chez l’enfant depuis quelques années, avec une sévérité de plus en plus importante. Certains travaux nord-américains ont retrouvé que le taux d’hospitalisation dû à l’infection avait doublé en dix ans.

Le but de ce travail était d’évaluer, dans une étude de population, la prévalence de l’infection à C. difficile chez des enfants de 2 à 17 ans entre 2005 et 2015 et de déterminer les facteurs de risque. Cette étude canadienne a été réalisée au Manitoba à partir de registres de santé et de l’unité de santé publique de surveillance des infections à C. difficile. Pour éviter de dépister les portages asymptomatiques, seules les selles liquides étaient acceptées pour la recherche des toxines. Les enfants de moins de 2 ans étaient exclus en raison d’une forte colonisation sans symptôme et d’une interprétation difficile des résultats à cet âge.

Sur la période d’observation, 277 enfants ont présenté une infection à C. difficile et ont été comparés à 1 314 enfants contrôles appariés sur l’âge, le sexe et le lieu de résidence. Après exclusion des enfants de moins de 2 ans, 193 infections chez 162 enfants étaient observées. Les enfants avec et sans infection ont été suivis respectivement pendant 828 et 2 753 personnes-années. L’âge médian des enfants au diagnostic était de 10 ans. Les infections communautaires étaient les plus fréquentes (51 % des cas), suivies des infections contractées à l’hôpital (18,7 %) et des infections débutant avant 48 h d’hospitalisation chez des enfants hospitalisés préalablement moins de 4 semaines avant (15 %).

Il n’y avait pas de différence significative entre les taux d’infection à C. difficile observés tout au long de la période étudiée. Le taux d’infection sur la période totale était de 7 pour 100 000 personnes-années (IC 95 % : 6-8),[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire