Auteur Guinard-Samuel V.

Centre d’Exploration Digestive de l’Enfant, BOULOGNE-BILLANCOURT. Hôpital Armand-Trousseau, PARIS.

Dossier : Intolérances alimentaires non allergiques
0

Depuis 2014, le régime pauvre en FODMAPs semble avoir pris le devant de la scène dans la prise en charge des douleurs abdominales d’origine fonctionnelle. Plusieurs essais cliniques convaincants ont permis d’avérer son efficacité chez l’adulte puis chez l’enfant atteint de syndrome de l’intestin irritable. Son observance est bonne chez l’adulte, mais n’a pas été évaluée chez l’enfant. Il consiste principalement en la réduction de certains fruits et légumes, de certains dérivés du blé, et parfois du lactose. Les effets sur le long terme que pourrait avoir un tel régime sur le microbiote, voire sur l’état nutritionnel, restent à préciser, en particulier chez l’enfant, chez qui tout régime trop restrictif peut susciter des réticences justifiées.

Revues générales
0

La manométrie permet l’étude de la motricité œsophagienne. Le développement de la manométrie haute résolution, si elle a facilité l’interprétation de cet examen, n’en a pas révolutionné les indications, qui demeurent rares en pédiatrie. A visée diagnostique, la recherche d’achalasie domine les autres étiologies. La manométrie doit aussi faire partie du bilan systématique dans le cadre d’un syndrome de dysmotricité digestive de type pseudo obstruction intestinale chronique (POIC). Dans le cadre du reflux gastro-œsophagien (RGO), la seule indication consensuelle de manométrie est de permettre le bon positionnement d’une sonde de pHmétrie. La place de la manométrie dans la prise en charge et le suivi d’autres pathologies (atrésie de l’œsophage, connectivites…) ne fait pas l’objet d’un consensus.

Dossier : Remise en cause de nos certitudes
0

Il est souvent considéré comme une évidence que les modifications du régime alimentaire ont un rôle central dans la correction des troubles du transit.
Ainsi, une optimisation des apports en fibres, céréales complètes et eau riche en sels minéraux est souvent proposée comme première mesure de prise en charge d’une constipation chronique. De même, une diarrhée aiguë justifierait un repos digestif prolongé, suivi d’une réalimentation prudente favorisant certains aliments (riz et carottes, voire soda par exemple) et en évitant les produits lai-tiers.
L’analyse des données de la littérature, couplée à l’expérience clinique des gastropédiatres, telle qu’elle est exprimée dans les consensus européens et internationaux, permet de juger l’ensemble de ces mesures comme étant accessoires, inutiles, ou délétères.