Le diagnostic sous la couche : pièges diagnostiques

0

L’érythème fessier est une affection hautement fréquente du nourrisson. Il est le plus souvent le témoin d’une fragilisation de la peau faisant intervenir des phénomènes de macération, d’irritation et de surinfection. Généralement peu sévère, il disparaît avec des mesures locales simples. En revanche, un érythème inhabituel (chronicité anormale, extension, tableau plus complexe) devra faire évoquer d’autres dermatoses : psoriasis, histiocytose langerhansienne, maladie de Crohn, maladie de Hirschprung, carence en zinc ou d’autres maladies plus rares.

Classiquement, on oppose les dermites touchant primitivement les plis (macération, psoriasis) à celles touchant primitivement les convexités (dermite d’irritation, granulome glutéal). Cette classification est théorique et son intérêt pratique est en réalité limité. Le diagnostic sera orienté par l’examen local et de l’ensemble du tégument qui évaluera :

  • l’évolution ;
  • l’aspect sémiologique (localisation, lésions élémentaires) ;
  • les antécédents récents (diarrhée, par exemple) et plus anciens (récurrences de l’érythème fessier), personnels et familiaux (psoriasis) ;
  • la nutrition (allaitement) ;
  • les topiques utilisés préalablement pouvant induire des dermatoses (corticoïdes et granulomes glutéaux) mais aussi modifier la dermatose initiale.

Dermites d’irritation, de macération et de surinfection

Les causes irritatives (urines et selles), macératives et la surinfection (candidosique ou bactérienne) sont les trois aspects les plus fréquemment observés. Des soins simples permettent le plus souvent d’en venir à bout.

  • La dermite irritative prédomine sur les convexités, elle est secondaire au frottement des couches sur l’épiderme associé à la macération liée aux urines. Une surinfection bactérienne ou fongique, à Candida albicans, peut se développer. Les lésions deviennent alors papuleuses, érosives, extensives avec des pustulettes ou une desquamation périphérique.
  • La dermite macérative, favorisée par différents topiques comme le talc ou les topiques gras, prédomine dans les plis. Elle est plus fréquente chez l’enfant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Dermatologie, Hôpital Saint-Louis, Paris.

Laisser un commentaire