Evolution à long terme des enfants mis en hypothermie pour encéphalopathie anoxo-ischémique néonatale

0

SHANKARAN S et al. Childhood outcomes after hypothermia for neonatal encephalopathy. N Engl J Med, 2012 ; 366 : 2 085-2 092.Les encéphalopathies anoxo-ischémiques modérées ou sévères sont responsables d’un grand nombre de décès et de déficit sensitivo-moteur chez les enfants. Les survivants sans déficit ont souvent des troubles du comportement et de la motricité fine. Une hypothermie entre 33 et 34 °C pendant 72 h débutée avant la sixième heure de vie chez les nouveau-nés de plus de 35 SA avec encéphalopathie anoxo-ischémique diminue le risque de mortalité et d’invalidité et augmente le taux de survie sans déficit à 18-24 mois. Dans le premier rapport de leur travail, les auteurs rapportaient un taux combiné de décès ou d’incapacité modérée ou sévère de 44 % dans le groupe hypothermie et de 62 % dans le groupe contrôle (p = 0,01) avec une mortalité de 24 et 37 % respectivement. Les bénéfices à long terme de l’hypothermie dans les encéphalopat[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire