Les enfants nés par procréation médicalement assistée ont-ils un risque plus important de développer un cancer dans l’enfance ?

0

Williams CL, Bunch KJ, Stiller CA et al. Cancer risk among children born after assisted conception. N Engl J Med, 2013;369:1819-1827.

Le nombre d’enfants nés par procréation médicalement assistée (PMA) augmente chaque année depuis la fin des années 1970. Certaines complications périnatales sont plus fréquentes dans cette population : une prématurité, un petit poids de naissance et des malformations congénitales. L’augmentation du risque de cancer a été suggérée dans cette population en raison de possibles anomalies épigénétiques.

Le but de cette étude est d’évaluer, sur une large cohorte, le risque de survenue de cancer dans l’enfance.

À partir du registre national de PMA United Kingdom human fertilisation and embryology authority (HFEA), tous les enfants nés entre 1992 et 2008 au Royaume-Uni par PMA sans don de sperme, d’ovocytes ou d’embryons ont été recensés. L’incidence des cancers sur la même période était obtenue grâce au registre National Registry of Childhood Tumours (NRCT). Un lien de concordance entre les deux registres était obtenu grâce aux variables suivantes : date de naissance, lieu de naissance, poids de naissance, sexe, date de naissance des parents. Le taux de cancer dans cette cohorte était comparé au taux de cancer observé au même âge pendant la même période dans la population anglaise. Les enfants étaient répartis en différentes catégories selon le sexe, l’âge du diagnostic (naissance, 1-4 ans, 5-9 ans et 10-14 ans), le poids de naissance, la parité, l’âge parental, le type de PMA et la cause de l’infertilité parentale.

Pendant la période étudiée, 106 381 enfants (83 697 grossesses) sont nés par PMA. En l’absence de renseignements sur les paramètres de naissance, 368 enfants ont été exclus conduisant à l’inclusion finale de 106 013 enfants. La durée moyenne du suivi de ces enfants était de 6,6 ans. 108 enfants connus du registre HFEA ont été identifiés dans le registre NRCT avec un diagnostic de cancer ; le nombre attendu de cancer dans la population générale aux mêmes âges était de 109,7. Les données démographiques des enfants nés par PMA étaient semblables dans le groupe d’enfants ayant développé un cancer par rapport à ceux n’en n’ayant pas présenté. L’âge moyen du diagnostic était de 4,2 ans. Le ratio standardisé d’incidence dans cette cohorte était de 0,98. Ce ratio n’était pas significativement différent après stratification par sexe, âge, poids de naissance, terme, parité, âge parental et type de PMA.

Concernant le type de cancer, il n’y avait pas plus de risque pour les enfants nés par PMA de développer une leucémie, un neuroblastome, un néphroblastome, un rétinoblastome, une tumeur cérébrale ou une tumeur germinale par rapport à la population générale. En revanche, le nombre d’hépatoblastome[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire