Place de la thérapie comportementale et cognitive dans le traitement des migraines chroniques chez l’enfant

0

Powers SW, Kashikar-Zuck SM, Allen JR et al. Cognitive behavioral therapy plus amitriptyline for chronic migraine in children and adolescents: A randomized clinical trial. JAMA, 2013;310:2622-2630.

La prévalence des migraines en pédiatrie est de 1,75 %. Elles altèrent la qualité de vie et sont souvent responsables d’un absentéisme scolaire. On parle de chronicité quand une personne présente des céphalées pendant au moins 15 jours/mois avec une intensité sévère à modérée, un caractère pulsatile, des nausées et/ou une phono-photophobie. Dans les centres de références pédiatriques, 69 % des enfants consultant pour céphalées ont des migraines chroniques. Il n’existe à ce jour aucune recommandation spécifique concernant leur prise en charge. L’amitriptyline, antidépresseur tricyclique, est utilisé avec succès comme traitement prophylactique. En parallèle, plusieurs travaux ont démontré l’efficacité des thérapies comportementales et cognitives (TCC) dans le traitement des douleurs chroniques de l’enfant.

Ce travail a pour but de comparer l’efficacité d’une TCC ou une simple éducation sur la maladie en association à un traitement par amitriptyline.

Cet essai randomisé, conduit entre 2006 et 2012, a inclus des enfants de 10 à 17 ans présentant des migraines chroniques. Tous les participants ont rempli de façon prospective une fiche d’évaluation médicale et psychologique et tenu un calendrier dans les 28 jours précédant l’étude. Les enfants étaient randomisés, en aveugle, pour recevoir en plus de l’amitriptyline soit une TCC (gestion de la douleur, relaxation), soit une intervention d’éducation générale sur les céphalées. Tous les participants étaient suivis pendant 12 mois avec une prise en charge par un thérapeute 1 heure par semaine pendant 8 semaines puis 1 heure à la semaine 12, 16 et à 3, 6 et 9 mois. L’amitriptyline était augmenté de 0,25 mg/kg à la semaine 0, 2, 4 et 6 pour une dose cible de 1 mg/kg en maintenance. Le score PedMIDAS évaluait les conséquences des migraines sur la vie scolaire et familiale (nombre de jours d’absence, réduction des activités en famille ou sportives). Les scores s’étendaient de 0 à 10 (faible), 31 à 50 (modéré) à > 50 points (sévère).

Sur les 135 enfants répondant aux critères d’inclusion, 64 ont été randomisés dans le groupe TCC et 71 dans le groupe éducation. Les participants étaient majoritairement des filles (79 %) et présentaient en moyenne des céphalées 21 jours sur 28. Le score PedMIDAS était en moyenne de 68 points. L’essai a été complété par 92 % des enfants. L’amitriptyline était responsable d’effets indésirables sévères chez 23 enfants au cours des 20 premières semaines de suivi, 6 enfants ont arrêté le traitement. En comparant avant et après 20 semaines de prise en charge, la TCC entraînait une diminution[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire