Persistance de lésions séquellaires un an après un traumatisme crânien modéré

0

Ewing-Cobbs L et al. Persistent postconcussion symptoms after injury. Pediatrics, 2018;142:in press.

Des difficultés de concentration, des céphalées, une irritabilité sont des symptômes fréquemment observés après un traumatisme crânien (TC) modéré puisqu’environ 30 % des enfants seraient concernés. Bien que ces symptômes régressent dans la majorité des cas dans le mois suivant le TC, quelques enfants gardent des troubles de façon prolongée affectant leur vie familiale et scolaire. Pour prédire la survenue de ces complications, les études de la littérature sont surtout basées sur l’imagerie mais prennent rarement en compte les caractéristiques du patient avant le TC.

Le but de ce travail prospectif était d’étudier les caractéristiques des patients et de leur famille au sein d’une cohorte longitudinale d’enfants ayant eu un TC modéré en comparaison d’un groupe de patients ayant eu un traumatisme orthopédique des membres.

Les enfants de 4 à 15 ans ayant été pris en charge dans un centre de traumatologie dans 2 états nord-américains entre janvier 2013 et septembre 2015 étaient inclus. Les enfants étaient classés par âge, par type de lésion et par sévérité du TC. Les enfants avec des troubles psychiatriques ou un retard mental étaient exclus. La sévérité du TC était définie selon le score de Glasgow, l’existence d’une perte de connaissance de plus ou moins 30 minutes, la présence d’une désorientation, d’une amnésie de plus ou moins de 24 heures et l’existence ou non d’une fracture du crâne. La présence d’une lésion de contusion ou hémorragique sur le scanner cérébral correspondait à un TC compliqué (TCc). Les enfants étaient suivis régulièrement pendant 12 mois avec évaluation de leur état par des scores prenant en compte le comportement, l’attention, les émotions, la fatigue et par des échelles de suivi post- TC remplies par les parents. Plus les scores étaient élevés, plus les troubles étaient importants. L’environnement familial était évalué par le Social Capital Index.

Sur les 414 enfants inclus initialement, 347 ont complété au moins une visite de suivi, 119 avec un TC modéré, 110 avec un TCc modéré et 118 avec une atteinte orthopédique. Après appariement sur les caractéristiques de l’enfant et sur le type de TC, les troubles somatiques et la fatigue évoluaient différemment selon l’âge de l’enfant. Les enfants entre 4 et 8 ans avaient des scores d’évaluation bas à 3 mois par rapport aux enfants plus âgés et cela changeait peu jusqu’à 12 mois. Les enfants plus grands et surtout les adolescents avaient des scores plus élevés initialement mais ceux-ci diminuaient au cours du temps. Même après ajustement, les filles avaient des scores plus élevés de 3-4 points par rapport aux garçons tout au long du suivi. En analyse multivariée, les troubles affectifs, l’adolescence,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition Pédiatriques, Hôpital Armand Trousseau, PARIS.

Laisser un commentaire